L’Epuisement professionnel lié à un surmenage ou Burn out

Le Burn out c'est le dépassement des limites, le corps ne supporte plus et n'a plus l'énergie car il se consume de l'intérieur
  • La souffrance psychique au travail est aujourd’hui un vrai débat de société.
  • Le premier à en parler il y a plus de 40 ans est le psychiatre Freudenberger.
  • Aujourd’hui, la reconnaissance du Burn out reste difficile auprès des professionnels de santé, faute de reconnaissance officielle.
  • Dans la classification des maladie de l’OMS, le Burn out apparaît dans la liste des facteurs qui impliquent un recours aux services de santé.

Le Burn out n’est pas une maladie mais plutôt un syndrome (c’est-à-dire un ensemble de symptômes) lié à un stress chronique au travail.

Les origines du stress au travail

La qualité de vie au travail ne concerne pas seulement le job en lui-même mais également l’environnement : les conditions de travail, l’insécurité de l’emploi, les relations avec les supérieurs qui exercent de fortes pressions, un management qui malmène ou bien dévalorise ou ne reconnaît pas l’expertise, les collègues, les clients vis-à-vis de la concurrence, les objectifs difficiles à atteindre, la conciliation entre vie privée et vie professionnelle.

Les facteurs peuvent également venir de la personne : personnalité perfectionniste, qui se veut irréprochable, la soif de reconnaissance, l’obéissance aveugle, ne pas savoir dire « non ».

Les effets de ce syndrome s’identifient à plusieurs niveaux :

  • Sur le plan émotionnel : le Burn out entraîne des angoisses, de la tristesse, des appréhensions, des signes de dépression.
  • Sur le plan cognitif : le salarié touché par l’épuisement professionnel ne réussit plus à remplir ses missions.
  • Sur le plan du comportement : l’isolement et le repli sur soi sont remarquables
  • Sur le plan somatique : le stress révèle des douleurs et mal être tels que douleurs dans le dos, troubles du sommeil, vertiges ou maux de tête, une fatigue matinale,…

1. La prise en charge médicale est essentielle : si le médecin généraliste diagnostique le Burn out il oriente le patient vers un psychiatre ou bien un service spécialisé.

2. Il est indispensable de s’arrêter de travailler pour se reposer : l’arrêt de travail est généralement adapté à la situation.

3. Si un traitement antidépresseur n’est pas toujours nécessaire, le traitement non médicamenteux est indispensable. Il repose sur une prise en charge psychologique par des interventions psychothérapeutiques ou psychocorporelles (thérapies cognitives et comportementales, relaxation, méditation de pleine conscience, psychoéducation, etc).

4. Afin d’aller mieux, il est nécessaire d’identifier les sources de stress et l’origine de ce mal-être :

Pourquoi suis-je stressé ?

Puis-je faire quelque chose pour y remédier ?

Mon employeur peut-il y remédier ?

Ce métier est-il fait pour moi ?

Suis-je heureux en famille ?

5. Profiter du temps de repos : ne plus se surmener et sortir, faire du sport, s’adonner au jardinage, à la cuisine, aller au spectacle, etc

6. Préservez sa santé en mangeant bien.

7. Prendre soin de sa santé mentale au travail : maîtriser quelques techniques de relaxation et de gestion du stress.

8. Respirer : les exercices de respiration aident à diminuer le stress, à lutter contre les troubles anxieux et donc d’éviter l’épuisement.

9. Changer ce qui ne va pas : comprendre son mal-être doit permettre, pour se reconstruire, que l’épisode de Burn out soit une opportunité pour changer de vie.

10. Préparer le retour au travail ne se fait pas du jour au lendemain, il doit être préparé en collaboration avec le médecin du travail.

Vous pouvez faire beaucoup de choses par vous-même mais il est souvent difficile de s’en sortir seul.