Training Autogène de Schultz

Qu’est-ce que le Training Autogène de Schultz ?

Berlin 1932 : Johannes Heinrich Schultz, professeur de neurologie et de psychiatrie fait paraître son ouvrage traitant du training autogène.

« Autogène » vient du grec autogenês et signifie « existant par soi-même » : le training autogène de Schultz, est une méthode de relaxation permettant à chacun de se détendre par la concentration,  en utilisant des consignes simples ou « « formules ».

Le Training Autogène de Schultz est méthode de relaxation par auto-décontraction concentrative : entre sophrologie et autohypnose, cette technique permet une réduction du stress, des tensions et présente un intérêt dans les maladie psychosomatiques. Elle vient fréquemment compléter la psychothérapie en cours et se déploie également dans l’approche sportive.

Training Autogène de Schultz

Dans quel but le training Autogène ?

Détendre le corps et  l’esprit par la concentration

Le but de cette « relaxation auto concentrative » est d’atteindre, par une pratique régulière quotidienne, l’état de « déconnection organismique ». Cette déconnexion de l’organisme tout entier est une détente physique et mentale apparentée au sommeil.

Elle permet au corps et à l’esprit de se relâcher et de faire le plein d’énergie.

Quelques minutes par jour suffisent.

L’effort d’autosuggestion à produire au début deviendra vite un automatisme.

La technique facile à apprendre et à utiliser  au quotidien vous permettra de :

–          Mieux gérer le stress de la vie quotidienne,

–          Vous préparer au sommeil réparateur sans recours aux somnifères,

–          Soulager la douleur,

–          Conserver ou retrouver équilibre et santé.

S’aider soi-même, le moyen le plus efficace

Parallèlement à l’éventail des possibilités de diagnostic et de traitement traditionnelles, les procédés qui, comme le Training Autogène, impliquent le patient et renforcent ses capacités d’auto-guérison, prennent toujours plus d’importance.

Facile à apprendre comme à enseigner, cette méthode qui unit le corps et l’esprit est aujourd’hui l’une des formes les plus utilisées de la psychothérapie.

La relaxation peut se suffire à elle-même (et notamment dans l’approche de la douleur, de développement personnel ou bien de stress chronique) ;  elle peut aussi être pratiquée dans le cadre d’une psychothérapie, dans le cas de certains symptômes ou souffrances psychiques.

La pratique régulière et quotidienne est nécessaire : seul, dans son fauteuil de bureau ou bien allongé au sol ou sur son lit.

Le training autogène comme toute pratique d’autosuggestion permet au pratiquant qui a atteint le processus entièrement, d’être autonome et d’apporter quelques modifications au processus pour l’adapter  à ses exigences psychophysiologiques.

 

Marie Christine GALOPIN MARTIN : Formée au laboratoire de recherche de l’Hôpital Sainte Anne, Paris par le Professeur Jean BERGES